2016

Prix d'excellence en innovation des soins de santé

Le prix d'excellence en innovation des soins de santé reconnaît des professionnels de la santé ainsi que des projets innovateurs qui ont contribué à améliorer l'accès, l'efficacité, la qualité ou la sécurité des soins de santé. Parmi toutes les candidatures reçues pour le prix, trois d'entre elles ont retenu l'attention des membres du jury, qui ont décidé de leur remettre un prix d'excellence. 

Cliniques Libellule et fourmilions 

Dr François Raymond, pédiatre au département de pédiatrie scolaire et communautaire du Centre hospitalier Pierre-Boucher

Au Département de périnatalité du Centre hospitalier Pierre-Boucher, plusieurs nouveau-nés proviennent de jeunes mères de milieux défavorisés, souvent victimes de violence, ou monoparentales. Durant leur grossesse, elles sont sans suivi obstétrical, malnutries et consomment tabac, drogues et alcool. Elles se méfient des services de santé et leurs enfants bénéficient rarement d'un suivi pédiatrique.

Pour les rejoindre, deux cliniques particulières ont été créées. La clinique Libellule, située dans une école primaire, et la clinique des Fourmilions, située dans les locaux d'un organisme communautaire. L'âge moyen des enfants à la consultation initiale était de 18 mois aux Fourmilions, et de 6 ans et demi à la Libellule. Pour plusieurs, il s'agissait de leur tout premier examen médical.

Les résultats sont probants  : depuis 2011, plus de 400 enfants ont fréquenté la clinique Libellule, le taux de diplomation s'est amélioré et le taux d'absentéisme scolaire a chuté. Même succès du côté des Fourmilions, si bien que des projets similaires sont déjà en chantier. Voilà un bel exemple de pratique multidisciplinaire intégrée à des missions scolaire et communautaire.

Lauréate

Dre Donatella Tampieri, radiologiste diagnostique au Centre universitaire de santé McGill

Dre Donatella Tampieri est radiologiste à l'Hôpital neurologique de Montréal depuis 1987. Elle y a mis sur pied le programme de neuroradiologie interventionnelle portant sur le traitement endovasculaire et percutané des lésions vasculaires et autres pathologies du système nerveux central, du crâne, du visage et de la colonne vertébrale. 

Dès 1993, elle innove en utilisant de nouvelles techniques, aujourd'hui devenues courantes. C'est le cas de la tomodensitométrie, de la tractographie de la colonne cervicale et de la vertébroplastie. 

Le premier traitement endovasculaire d'un anévrisme à l'aide de la technique du «  coiling  » a été offert au Neuro en 1993. Depuis, Dre Tampieri a fait évoluer le traitement des malformations artérioveineuses et des fistules en utilisant les techniques les plus avant-gardistes. Dre Tampieri n'arrête jamais, car elle a toujours un projet de recherche dans ses cartons.

Comme ses collègues qui ont soumis sa candidature, la FMSQ est fière de souligner son engagement continu envers l'excellence en innovation des soins de santé.

Simulation à haute fidélité

Dr Issam Tanoubi, anesthésiologiste à l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont 

La simulation à haute fidélité est un outil adapté à l'enseignement par compétences qui procure à l'apprenant les éléments voisins de l'expérience clinique. À l'aide d'un mannequin spécialisé, diverses situations programmées sont offertes en fonction des compétences techniques recherchées. 

La simulation à haute fidélité est implantée dans plusieurs programmes de résidence. À l'Université de Montréal, le Centre d'apprentissage des attitudes et habiletés cliniques utilise la simulation à haute fidélité comme outil de DPC, notamment pour enseigner la gestion de crise qui, à elle seule, englobe plusieurs sous-compétences nécessaires au travail d'équipe  : la communication, la collaboration, le leadership et la gestion des tâches et des ressources. 

Ce type d'enseignement, accrédité par le Collège royal, a fait l'objet de nombreux travaux de recherche. Tant les participants que ceux qui en ont évalué les retombées sont d'avis que de telles formations permettront d'améliorer de manière tangible la pratique clinique et d'assurer la sécurité des patients dans des situations de crise.

 

Prix Gilles-Hudon 2016

Le prix Gilles-Hudon reconnaît des pionniers, des bâtisseurs et des innovateurs qui ont fait avancer le DPC par la mise en œuvre de processus, de ressources ou d'outils éducatifs.

Cette année, le lauréat du prix est Dr Simon Patry, psychiatre à l'Institut universitaire de santé mentale de Québec et à l'Institut universitaire de santé mentale de Montréal. Dr Patry a toujours fait de l'enseignement et de la diffusion des connaissances une partie intégrante de son exercice professionnel. Nombreux sont ceux qui ont pu bénéficier de son expertise et de ses enseignements.

Dr Patry a mis sur pied le Centre d'excellence en électroconvulsivothérapie, un centre d'étude et d'expertise qui réunit des représentants de toutes provenances qui s'intéressent à ce traitement controversé. Ce centre cherche, dans une perspective critique, à départager les données scientifiques probantes des préjugés stigmatisants.

Dr Patry n'a malheureusement pas pu venir chercher son prix, c'est Dr Pierre Assalian, responsable du DPC de l'Association des médecins psychiatres du Québec qui l'a accepté en son nom.