Une pilule pour contrer un repas trop gras ? Pas encore.

Contrairement à ce que plusieurs croient, certains suppléments ne permettent pas de contrer les effets inflammatoires d'un repas riche en gras. C'est le constat fait par des chercheurs de l'Université Laval et qui a fait l'objet d'un article dans The Journal of Nutrition. Les chercheurs ont étudié les polyphénols de resvératrol et de curcumine qui ont démontré, dans des conditions in vitro et chez les animaux de laboratoire, avoir des propriétés anti-inflammatoires.

Les chercheurs ont testé les résultats obtenus en laboratoire sur un groupe de 22 personnes en santé ayant un ou deux facteurs de risque de maladies cardiovasculaires ont pris des polyphénols ou un placebo, suivi d'un repas riche en gras. Les chercheurs ont évalué de nombreux indicateurs comme la concentration de triglycérides, de glucose et d'insuline dans les heures suivant le repas. Les suppléments et le placebo n'ont induit aucun changement sur les marqueurs inflammatoires sanguins ni sur l'expression des gènes liés à l'inflammation. Les suppléments ne réduisent donc pas l'inflammation transitoire causée par un repas riche en gras. La réponse est peut-être ailleurs !

Source

Lien vers l'article