En finir avec l'amniocentèse

Selon un groupe de chercheurs de l'Université Laval, un test génomique sanguin permettrait de réduire de 90% le nombre d'amniocentèses pratiquées pour détecter la trisomie 21 au Québec. L'amniocentèse est offerte à quelque 2 000 des 50 000 femmes qui participent au programme québécois de dépistage de la trisomie 21. Les chercheurs ont publié les résultats de leurs travaux dans la revue scientifique Applied Clinical Genetics.

Source

Lien vers l'étude