Exit la chimiothérapie

Si l'on se fie aux résultats d'une étude de phase 3 effectuée auprès de 542 patients atteints d'un cancer de la vessie avancé ayant récidivé ou progressé, un nouveau médicament permettrait de remplacer la chimiothérapie de deuxième ligne par l'immunothérapie. Ce médicament permettrait de diminuer les effets secondaires et augmenterait le taux de survie. Les chercheurs, dont un du CHU de Québec – Université Laval, sont d'avis que cette forme d'immunothérapie pourrait devenir le traitement standard utilisé en deuxième ligne. Les résultats de cette étude ont été publiés dans la revue scientifique New England Journal of Medicine.

Source

Lien vers l'article