Des jeux vidéo nuisibles pour le cerveau

Malgré ce qu'on puisse en penser, certains jeux vidéo peuvent faire davantage de tort que de bien au cerveau. C'est ce qui ressort d'une étude menée à l'Université de Montréal dont les résultats ont été publiés dans Molecular Psychiatry. Les chercheurs ont utilisé la neuroimagerie pour comparer les images des cerveaux de joueurs réguliers de jeux vidéo d'action avec ceux de personnes qui ne jouent pas. Ils ont remarqué qu'il y avait moins de matière grise dans l'hippocampe des joueurs, la partie du cerveau qui aide les gens à s'orienter (la mémoire spatiale) et à se souvenir de leurs expériences passées (la mémoire épisodique).

Plus il y a de matière grise dans l'hippocampe, plus l'ensemble du cerveau est en bonne santé. Mais plus l'hippocampe est affaibli, plus l'individu risque de souffrir d'une maladie mentale comme la dépression, la schizophrénie, le trouble de stress post-traumatique ou la maladie d'Alzheimer.

Source

Lien vers l'étude