Des dépressions résistantes aux traitements ? La faute à Elk-1 !

Des chercheurs de Montréal et de Marseille ont identifié un lien entre la dépression résistante aux traitements classiques et la présence de la protéine Elk-1 dans le sang. Les chercheurs ont employé « trois approches successives : des études cliniques, des analyses sur tissus cérébraux post-mortem et des modèles animaux ». Ils ont aussi comparé les cerveaux de personnes dépressives qui se sont suicidées et ceux de personnes normales. Cette comparaison a notamment permis de trouver une plus grande concentration de la protéine en cause. L'étude, dont les résultats ont été publiés dans Nature Medicine permet d'espérer le développement de nouvelles stratégies thérapeutiques. 

Source

Lien vers l'article