Le cerveau mieux compris

Des chercheurs de l'Université Laval et de l'Université de Californie à San Diego se sont intéressés aux mécanismes épigénétiques des gènes dans les cellules de défense du cerveau, les cellules microgliales. Ces cellules sont exclusives au système nerveux ; elles jouent un rôle important dans la réparation, la plasticité et la protection du cerveau en le débarrassant des débris cellulaires. Une personne en santé a généralement entre 5 et 10 
de cellules microgliales, mais ce nombre augmente chez les sujets atteints d'Alzheimer, de parkinson, de dépression, d'autisme ou du spectre de l'autisme.

Cette recherche, dont les résultats ont été publiés dans la revue Science, laisse entrevoir de nouvelles avenues de recherche et de traitement pour les maladies neurodégénératives.

Source

Lien vers l'article