Un test polygénique pour prévenir les maladies cardiaques précoces

Un chercheur de l'Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec a démontré qu'un test polygénique permet de mieux identifier les patients à risque de développer une maladie cardiaque précoce. Ce test permettrait d'identifier jusqu'à 5 fois plus de patients à risque que les tests actuellement utilisés, soit 1 patient sur 53 comparativement à 1 patient sur 256. Les tests actuels ciblent principalement des mutations rares dans les gènes impliqués dans l'hypercholestérolémie familiale, la maladie génétique la plus fréquemment associée à la maladie cardiaque précoce. Un test polygénique permettrait de mieux évaluer le risque chez les patients de développer une maladie cardiaque et d'assurer une meilleure prise en charge. Les résultats de cette étude ont été publiés dans la revue Circulation : Genomic and Precision Medicine.

Source

Lien vers l'étude