Mieux connaître le cancer du sein

Une étude internationale à laquelle ont participé des chercheurs du Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval, a permis d'identifier 72 nouvelles variations génétiques qui augmentent le risque de développer un cancer du sein. Cette découverte permettra d'améliorer le dépistage chez les femmes les plus à risque et de mieux desservir les femmes plus jeunes qui sont à risque élevé d'avoir un cancer du sein et qui échappent présentement au programme de dépistage standard, basé sur l'âge comme critère d'éligibilité. Les jeunes femmes ont souvent un cancer du sein plus agressif : une détection et un suivi plus précoces permettraient l'utilisation de thérapies moins invasives, la réduction des effets secondaires des traitements, et l'amélioration de la survie et de la qualité de vie.

Les résultats de ces travaux ont été publiés dans les revues Nature et Nature Genetics.

Source

Lien vers l'étude publiée dans Nature

Lien vers l'étude publiée dans Nature Genetics