Négociation avec les fédérations médicales : Le ministre de la Santé, Réjean Hébert, en a manqué des bouts

Montréal, le 20 mars 2013 – La Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ) a tenu à réagir aux propos du ministre de la Santé et des Services sociaux, Réjean Hébert, concernant la négociation entreprise entre les fédérations médicales et le gouvernement à la suite du dépôt du budget.

Soulignant que le ministre Hébert était observateur dans cette négociation et que les conversations ont été très cordiales et constructives avec le Conseil du Trésor, Dr Barrette a expliqué que la FMSQ a réagi favorablement à la demande du gouvernement et proposé un scénario d'étalement des augmentations déjà consenties aux médecins spécialistes. Rappelons que les médecins spécialistes québécois ont déjà accepté l'étalement de leurs augmentations depuis 2006, et ce, jusqu'en 2016.

Contrairement à ce que le ministre Hébert a déclaré, la demande du Conseil du Trésor n'était pas de 100 millions de dollars, mais bien de 200 millions chez les médecins spécialistes et de 100 millions pour les médecins de famille, l'effort totalisant donc quelque 300 millions de dollars.

« L'application des ententes entre le gouvernement et les fédérations médicales est particulièrement complexe, certains points étant liés d'une année à l'autre ou d'une spécialité médicale à l'autre. Le gouvernement a jugé que cette complexité était telle qu'il a, lui-même, retiré sa demande initiale, d'expliquer Dr Barrette.

« Cependant, même si le gouvernement a choisi de ne pas donner suite à notre proposition, la FMSQ a néanmoins pu dégager plus de 100 millions de dollars afin de contribuer à l'atteinte de l'équilibre budgétaire. Nous avons reporté la mise en application de diverses mesures qui génèreront des économies pour le gouvernement dans l'année 2013-2014. »

La Fédération des médecins spécialistes du Québec regroupe plus de 9 000 médecins spécialistes détenant une certification dans l'une des 53 spécialités médicales reconnues.