Selon un sondage mené à travers le Québec - La population appuie les médecins spécialistes plutôt que le gouvernement

Montréal, le 20 décembre 2002 – Selon un sondage réalisé entre le 3 et le 8 décembre dans toutes les régions du Québec, la population appuie les positions défendues par les médecins spécialistes dans leurs négociations avec le gouvernement. Elle se dit majoritairement en accord avec les revendications et ne fait pas confiance au ministre François Legault pour régler la situation.

Pour le président de la Fédération des médecins spécialistes du Québec, Dr Yves Dugré, les résultats démontrent que l'approche gouvernementale ne reçoit pas l'aval de la population. « La population comprend la situation et reconnaît le mérite des demandes des médecins spécialistes », a-t-il indiqué.

Le sondage a été réalisé par la firme Zins Beauchesne & Associés de Montréal auprès d'un échantillonnage représentatif de 404 individus âgés de 18 ans et plus et résidant dans toutes les régions du Québec. Il comporte une marge d'erreur de 4,9 %, 19 fois sur 20.

Les résultats en bref

• Dans une forte proportion (64,9 %), les répondants  demandent au gouvernement d'investir d'abord en santé, ensuite en éducation (13,9 %), dans l'économie et la création d'emploi (10,9 %).
• Deux tiers des répondants (65 %) estiment que le système de santé s'est détérioré depuis dix ans, soit depuis l'arrivée au pouvoir du gouvernement actuel.
• Deux répondants sur trois (64 %) estiment que l'on traite les patients avec dignité dans le réseau de la santé. Par contre, plus de la moitié (53,1 %) considèrent qu'on le fait avec moins de dignité qu'il y a dix ans.
• Concernant l'exode potentiel des spécialistes, 82,3 % des personnes sondées considèrent très probable que les médecins aillent pratiquer à l'extérieur du Québec, mais demandent au gouvernement de tout mettre en oeuvre pour éviter cet exode (74,4 %).
• Interrogés sur la parité salariale avec les autres provinces, une majorité de répondants trouve justifiées (67 %) et raisonnables (62,7 %) les demandes d'augmentation salariale des médecins spécialistes.

Selon Dr Dugré, les résultats de ce sondage parlent d'eux-mêmes. « Force est de constater le caractère raisonnable de nos demandes. Le gouvernement du Parti québécois est tenu responsable de la situation actuelle et nous le prions de faire les efforts nécessaires pour en arriver à une solution avec les médecins spécialistes. »

Comme on sait, la Fédération refuse désormais de considérer la médiation comme une avenue souhaitable et préfère un arbitrage afin de dénouer l'impasse entre les médecins spécialistes et le gouvernement. La Fédération craint que l'on ne donne pas suite à un rapport de médiation, de crainte qu'il soit tabletté comme bien d'autres, dont le rapport de la Commission Clair. Elle soupçonne aussi le gouvernement de privilégier la médiation dans le seul but de gagner du temps.

L'entente liant les médecins spécialistes au gouvernement est échue depuis le 31 mars 2002. Les médecins spécialistes ont déposé un projet d'entente le 14 mars dans lequel ils réclament des conditions de pratique normales et la parité canadienne en ce qui concerne leur rémunération. Le gouvernement ne s'est pas présenté à la table de négociation depuis le 9 décembre.

Le 4 décembre dernier, les médecins spécialistes avaient demandé de nouveau au ministre Legault de les exclure du projet de Loi 142, soit la Loi modifiant la Loi sur les services de santé et les services sociaux concernant les activités médicales, la répartition et l'engagement des médecins. La FMSQ refuse toujours d'accepter cette Loi qui n'améliore aucunement le problème de pénurie de médecins spécialistes au Québec. Dr Dugré avait alors insisté pour trouver des solutions par la voie d'une entente négociée et constructive qui répondrait aux objectifs de la médecine spécialisée.

La Fédération des médecins spécialistes du Québec regroupe près de 7 500 membres au Québec, répartis dans 34 spécialités. Seul organisme reconnu par le gouvernement pour la négociation d'ententes collectives pour les médecins spécialistes, la FMSQ est également consultée pour tout ce qui touche l'organisation des soins médicaux au Québec.

-30-