Rencontre économique de Lévis : La question de la santé totalement éclipsée des discussions

Montréal, le 20 janvier 2010 – Alors que la santé occupe une portion de plus en plus importante du budget de l'État québécois et que la pression sur les finances publiques ira irrémédiablement en croissant, notamment avec le vieillissement de la population, le gouvernement Charest évacue le sujet de sa Rencontre économique 2010. « Faire un exercice de futurologie en se projetant sur un horizon de 20 ans m'apparaît empreint de surréalisme à l'heure où l'état des finances publiques commande des actions concrètes, maintenant » a déclaré le président de la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ), le Dr Gaétan Barrette.

La Fédération a demandé d'être présente à cette rencontre, mais s'est vu refuser un siège par le cabinet du premier ministre. « Les médecins spécialistes sont au premier rang pour identifier tant les problématiques que des solutions liées à la gestion du réseau public de santé québécois, notamment en ce qui a trait à l'amélioration de la productivité. Or, qui dit productivité, dit nécessairement source d'économies », a-t-il poursuivi. En soulignant que le gouvernement était très heureux de reprendre publiquement les résultats positifs générés par la tournée des blocs opératoires initiée par la FMSQ, le président a expliqué que « lorsque c'est bon pour l'image du gouvernement, nous sommes des partenaires; autrement, on juge qu'il ne vaut pas la peine de nous inviter. Une telle attitude est navrante. »

Rappelant le souhait du premier ministre d'avoir « les deux mains sur le volant », la Fédération souligne aussi que, depuis des mois, le gouvernement s'emploie à dépeindre la situation économique et financière du Québec comme étant à ce point difficile qu'elle commande des choix immédiats et pour les années à venir.

« Curieusement, les problèmes d'aujourd'hui sont essentiellement ceux qui ont déjà été largement documentés au cours des 25 dernières années dans des rapports commandés auprès d'experts, de groupes et de comités, toujours aux frais des contribuables. Depuis le rapport Gobeil publié en 1986, au moins 12 rapports ont été commandés pour faire le tour des questions économiques et fiscales du Québec, incluant la santé. Un quart de siècle plus tard on se rencontre encore » de conclure le Dr Barrette.

La Fédération des médecins spécialistes du Québec regroupe plus de 8 000 membres au Québec, répartis dans 35 spécialités médicales. Seul organisme reconnu par le gouvernement pour la négociation d'ententes collectives, la FMSQ est également consultée pour tout ce qui touche l'organisation des soins médicaux au Québec.

Publicité dans plusieurs quotidiens au Québec le 21 janvier 2010