La FMSQ s'inquiète de la formation des futurs médecins

Montréal, le 10 mars 2004 – La Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ) transmettait aujourd'hui, devant la Commission de l'éducation sur la qualité, l'accessibilité et le financement des universités, ses préoccupations face au maintien de la qualité de l'enseignement aux futurs médecins spécialistes québécois et à la rémunération des médecins-professeurs. Pour répondre à la pénurie généralisée de médecins, le nombre d'admissions dans les facultés de médecine des universités québécoises a connu une nette augmentation au cours des dernières années malgré l'absence de garanties en ressources humaines et matérielles pour soutenir les activités d'enseignement.

L'excellence des soins de santé spécialisés destinés à la population ne doit pas être mise en péril par le manque de ressources en enseignement que connaissent les facultés de médecine. Car si le Québec connaît actuellement un déficit évalué à 1000 médecins spécialistes, celui-ci se fait automatiquement sentir dans le milieu de l'éducation en terme de médecins-professeurs. La formation des candidats en médecine ne peut se faire à rabais avec une réduction des standards de qualité découlant d'une pénurie de professeurs, de ressources et de lieux de stage.

De plus, on évalue actuellement à 40 M $ la valeur de l'enseignement non rémunéré fourni par les médecins-professeurs. Dans le contexte où les facultés de médecine de l'ensemble du Canada sont en concurrence pour mettre la main sur les meilleurs professeurs, les facultés de médecine québécoises doivent disposer de moyens pour retenir leurs médecins afin de garantir la qualité de leur enseignement. « Au moment où le gouvernement investit dans les immobilisations, notamment par la construction de deux nouveaux CHU, il doit également se préoccuper du corps professoral qui y enseignera. Les plans de pratique qu'il désire implanter dans les milieux universitaires ne pourront voir le jour s'ils ne sont pas accompagnés d'un investissement approprié », confiait le président de la Fédération des médecins spécialistes du Québec, le Dr Yves Dugré, en commission parlementaire aujourd'hui.

La Fédération des médecins spécialistes du Québec regroupe près de 8 000 membres au Québec, répartis dans 34 spécialités. Seul organisme reconnu par le gouvernement pour la négociation d'ententes collectives pour les médecins spécialistes, la FMSQ est également consultée pour tout ce qui touche l'organisation des soins médicaux au Québec.