La FMSQ dit oui à l'informatisation des renseignements cliniques

Montréal, le mardi 26 février 2002 – La Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ) a aujourd'hui donné son point de vue aux auditions publiques de la Commission parlementaire des affaires sociales concernant l'avant-projet de loi sur la carte santé. Dans l'ensemble, la Fédération réitère son appui à un projet de carte santé dont l'objectif premier et principal consiste à favoriser l'informatisation du réseau et la transmission des données cliniques de santé des patients. Elle émet toutefois quelques bémols relativement aux modalités d'application et aux coûts de celle-ci.

La Fédération considère la carte santé comme un outil d'importance pour l'ensemble des médecins spécialistes. Le Dr Yves Dugré, président de la Fédération, précise : « Il est primordial de disposer éventuellement de renseignements de santé complets et à jour au sujet d'un patient. Le suivi, et par conséquence le traitement, s'avèrent ainsi optimisés ». Malgré les multiples interrogations concernant la faisabilité et la viabilité de ce projet, les objectifs cliniques visés sont louables. Pour cette seule raison, le projet de carte santé apparaît prometteur et mérite d'être poursuivi.

L'analyse de l'avant-projet de loi génère toutefois un questionnement quant aux modalités d'application et leurs impacts sur la pratique médicale. La Fédération invite le gouvernement à tenir compte des pénuries actuelles en effectifs médicaux et infirmiers. La carte santé ne doit pas accentuer l'ampleur des tâches administratives des professionnels de la santé : « Le rôle des médecins spécialistes consiste d'abord et avant tout à soigner leurs patients et on ne saurait remettre en question le temps consacré à cette fin », mentionne le Dr Dugré.

Par ailleurs, la Fédération n'adhère pas à l'approche administrative du ministère quant aux coûts afférents au projet de carte santé et manifeste des réserves à l'égard des économies d'environ 45 millions $ par année. Selon la Fédération, un investissement beaucoup plus important devra être fait afin d'assurer, notamment, la mise en réseau de l'ensemble des lieux de prestation de soins ainsi que l'informatisation des laboratoires et des centres d'imagerie médicale.

La Fédération des médecins spécialistes du Québec regroupe près de 7 500 membres au Québec, répartis dans 34 spécialités. Seul organisme reconnu par le gouvernement pour la négociation d'ententes collectives pour les médecins spécialistes, la FMSQ est également consultée pour tout ce qui touche l'organisation des soins hospitaliers au Québec.
Visitez le site Web de la Fédération au www.fmsq.org , sous la rubrique Publications, où vous trouverez le mémoire de la FMSQ, présenté dans le cadre de la Commission des affaires sociales sur l'avant projet de loi sur la carte santé.

-30-