La FMSQ dénonce le faible niveau d'investissement en santé au Québec

Montréal, le 1er novembre 2006 – La FMSQ (Fédération des médecins spécialistes du Québec) reçoit non sans une certaine déception les résultats du nouveau rapport de l'ICIS (Institut canadien d'information sur la santé) qui met notamment l'accent sur le trop peu d'investissement en santé au Québec avec des dépenses par habitant de 15 % inférieures à la moyenne canadienne. Situation qui s'avère critique puisque le système de santé québécois souffre déjà de sous-financement.

La FMSQ estime regrettable que le niveau de croissance des dépenses en santé soit inférieur à la moyenne canadienne. « La santé est soi-disant le cheval de bataille de nombres de politiciens, mais lorsque l'on voit que les demandes et les besoins grandissent et que l'investissement est même en-dessous de la croissance moyenne, nous sommes en droit de nous alarmer... », déclare Dr Louis Morazain, vice-président de la FMSQ.

Le rapport est encore plus désolant lorsqu'on parle d'investissement par habitant. Le Québec est encore bon dernier (15 % inférieur à la moyenne canadienne) avec des dépenses en santé les plus basses au pays. « Comment pouvons-nous dire que tous les efforts sont mis pour améliorer la situation lorsque nous avons si peu d'investissement en santé ? » s'exclame Dr Louis Morazain. Encore une fois, la FMSQ insiste sur le fait qu'un financement inadéquat entraîne des ralentissements de services, une pénurie criante, des médecins spécialistes et des professionnels de la santé sous-payés.

La Fédération des médecins spécialistes du Québec regroupe près de 8 000 membres au Québec, répartis dans 34 associations. Seul organisme reconnu par le gouvernement pour la négociation d'ententes collectives, la FMSQ est également consultée pour tout ce qui touche l'organisation des soins médicaux au Québec.rés