Les délégués de la FMSQ dénoncent l'approche dictatoriale du gouvernement et exigent la démission du ministre Couillard

Montréal, le 12 juin 2006 – La Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ) a convoqué de toute urgence une Assemblée spéciale des délégués, à 19 h, ce lundi, en raison de l'odieuse loi spéciale que le gouvernement s'apprête à décréter. Insultés de l'affront du gouvernement, ils ont rejeté en bloc et sans équivoque la dernière proposition gouvernementale.

Ce rejet comprend le refus des conditions imposées par le gouvernement pour le renouvellement de l'entente et exige le retrait du projet de loi n° 37, la nomination immédiate d'un médiateur et la démission du ministre de la Santé, Philippe Couillard. Lors d'une conférence de presse plus tôt en après-midi, la FMSQ s'était indignée contre l'imposition d'une loi spéciale odieuse, hors proportion et non justifiée.

La FMSQ tient à prévenir que de malheureuses conséquences pour le système de santé découleront de cette loi, qui envoie un message inquiétant pour la relève, les étudiants et résidents en médecine qui sont déjà sollicités pour aller pratiquer ailleurs, et le gouvernement en sera seul responsable.

La Fédération des médecins spécialistes du Québec regroupe près de 8 000 membres au Québec, répartis dans 35 spécialités. Seul organisme reconnu par le gouvernement pour la négociation d'ententes collectives, la FMSQ est également consultée pour tout ce qui touche l'organisation des soins médicaux au Québec.