Lettre à l'éditeur en réponse au texte d'André Pratte publié le 19 septembre 2014

Diane Francœur, M.D.
L'auteure est présidente de la Fédération des médecins spécialistes du Québec.
 
Lettre à l'éditeur en réponse au texte d'André Pratte publié le 19 septembre 2014
 
Monsieur,
 
Je n'ai pas été vraiment surprise de lire votre opinion sur nos difficiles négociations en cours avec le ministre Barrette. Je suis cependant navrée que vous ayez omis de grands pans de ma présentation faite aux médias.
 
La référence aux claques (des taloches, comme vous dites) au visage est bien sûr une image de la façon dont se passe cette « négociation ». J'ai rappelé au premier ministre Couillard, son souhait voulant que la politique se fasse dans le respect. Ce qui n'est pas le cas comme je l'ai expliqué aux journalistes et, franchement, personne n'a été surpris de ce que j'ai rapporté de nos rencontres, connaissant le ministre Barrette. Cette façon de traiter avec les médecins sera-t-elle LA façon qu'utilisera le ministre Barrette pour imposer à tous sa révolution dans le système de santé ? Non, M. Pratte, des changements importants, ça ne se demande pas à coups de claques au visage. J'aurai d'ailleurs hâte de vous lire à ce moment.
 
Vous écrivez qu'en de telles circonstances, les mieux nantis doivent faire leur part. Êtes-vous les seuls, Gaétan Barrette et vous, à ne pas entendre que les médecins spécialistes veulent et vont faire leur part dans l'effort budgétaire qui est demandé ? Le ministre a d'abord déclaré que notre proposition n'était pas chiffrée, puis qu'elle l'était, mais incomplète, puis encore qu'elle ne respectait pas le cadre, ou plutôt SON cadre. Vous trouvez que notre demande de ne pas pelleter trop en avant ce qui a déjà été pelleté depuis 2006 fait de nous des
« déconnectés de la réalité »? Quelle sera la réalité, M. Pratte, dans 9 ans, en 2023? « Différer les hausses de revenus convenues en des temps moins sombres », ça veut dire quoi au juste ? Je le répète, nous « différons » depuis 2006.
 
Montréal, le 19 septembre 2014