Frais accessoires : La FMSQ soutient les conclusions du Vérificateur général

Montréal, le 10 mai 2016 – La Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ) a pris connaissance des faits saillants du rapport du Vérificateur général du Québec (VGQ) portant sur les frais accessoires et accueille favorablement ses recommandations.

La FMSQ partage les constats que dresse le Vérificateur général à propos de la gestion du dossier des frais accessoires au Québec. « Depuis 2007, la Fédération déplore le fait que cette problématique reste entière et non résolue malgré ses appels répétés à régler la situation », de rappeler la présidente de la FMSQ, Dre Diane Francœur. « Tant les patients que les médecins sont pris en otage par ce flou sur les frais accessoires. »

La Fédération avait accepté de participer à un comité tripartite, annoncé par le ministre de la Santé, qui devait se pencher sur la question, procéder à une évaluation systématique des frais inhérents aux activités cliniques afin d'établir les coûts de revient pour chaque domaine de pratique. Le Vérificateur constate l'importance de faire ces travaux, mais cet exercice n'a pas encore eu lieu.

« Il est plus que temps de mettre en place des règles claires et de réaliser ce portrait d'ensemble auquel nous convie le VGQ, car, en effet, il y a absence d'outils d'évaluation et une méconnaissance flagrante du rôle et des mécanismes de financement des cliniques médicales conventionnées. La FMSQ offre son entière collaboration au ministère de la Santé et à la RAMQ afin que ces travaux soient menés de manière diligente dans le but d'améliorer l'accessibilité aux soins des patients », a poursuivi Dre Francœur.

Rappelons que, depuis le virage ambulatoire effectué au milieu des années 1990, et pour des raisons budgétaires, les centres hospitaliers ont délesté progressivement plusieurs services, dont les cliniques externes. De nombreuses activités cliniques ont alors migré hors des murs des centres hospitaliers vers des cliniques médicales afin de pouvoir continuer de donner des soins, palliant du même coup la diminution de l'offre de services à l'hôpital.

La pratique médicale a largement évolué, la gamme des services dispensés en clinique s'est élargie sans que le cadre juridique ne s'adapte à cette nouvelle réalité. « Les cliniques médicales conventionnées constituent un maillon essentiel et complémentaire de notre système de santé. Il est plus que temps de clarifier les choses et d'agir une fois pour toutes afin que ces cliniques puissent continuer d'offrir leurs services aux patients », de conclure Dre Francoeur.

La Fédération des médecins spécialistes du Québec regroupe plus de 10 000 médecins spécialistes détenant une certification dans l'une des 59 spécialités médicales reconnues.