Dr Gaétan Barrette, réélu à la présidence de la Fédération des médecins spécialistes du Québec

Montréal, le 24 mars 2011 - L'Assemblée des délégués de la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ) a réélu, sans opposition, Dr Gaétan Barrette à la présidence. Dr Barrette, radiologiste, occupe ce poste depuis novembre 2006 alors qu'il a remplacé le Dr Yves Dugré; il en est à sa troisième élection.

Depuis l'arrivée de Dr Barrette à la présidence, la FMSQ a multiplié les prises de position dans des dossiers liés à la santé. Convaincue que l'organisation du travail dans le réseau public de santé doit être revue, la Fédération a notamment : effectué une tournée des blocs opératoires et conclu que le nombre de chirurgies pourrait être optimisé de 15 à 20 %; contribué activement à la bonification clinique du futur CHUM; réclamé le rehaussement des conditions de pratique de la pathologie; appuyé le recours aux infirmières praticiennes et aux pharmaciens, le tout au bénéfice des patients.

Toujours sous l'impulsion de Dr Barrette, et dans le respect de son mandat de défense des intérêts de ses membres, la Fédération prône le fait que l'expertise a un prix. Cela est vrai non seulement pour les médecins, mais également pour tous les professionnels qui œuvrent dans le système public. C'est pour cette raison que la FMSQ a soutenu publiquement les infirmières ainsi que les procureurs de la Couronne et les juristes de l'État dans leurs revendications salariales. On se souviendra d'ailleurs, qu'à l'hiver 2010, la Fédération a mené une audacieuse campagne publicitaire proposant des mesures économiques dans le cadre de la préparation du budget 2010-2011 par le ministre des Finances. Parmi les neuf mesures proposées par la Fédération, trois ont été reprises par le gouvernement, dont la révision de la politique d'achat des médicaments génériques qui rapportera des centaines de millions de dollars au trésor québécois.

Désirant contribuer aux débats de société, le président Barrette, au nom de la FMSQ, s'est inscrit en faux sur la possible recriminalisation de l'avortement et a été parmi les premiers à participer à la réflexion portant sur l'euthanasie et les soins de fin de vie.

« Mon engagement syndical est de promouvoir de meilleures conditions de pratique et une rémunération concurrentielle pour les médecins spécialistes. Je suis aussi un défenseur d'un solide réseau public de santé, de dire le Dr Barrette. Je me fais donc un devoir d'agir concrètement pour que les Québécois aient un meilleur accès aux soins de santé, même si certains sujets sont plus délicats que d'autres à aborder. »

La Fédération des médecins spécialistes du Québec regroupe près de 9 000 médecins spécialistes détenant une certification dans l'une des 53 spécialités médicales reconnues.