Négociations avec les médecins spécialistes : Un rappel à l'ordre s'impose

Montréal, le 17 septembre 2014 – À la suite des propos tenus hier par Gaétan Barrette, ministre de la Santé et des Services sociaux, en lien avec les négociations actuellement en cours, la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ) demande au premier ministre Philippe Couillard de rappeler son ministre à l'ordre.

« Ce n'est pas en lançant de fausses affirmations ou en usant de propos incendiaires dans ses déclarations publiques que le ministre de la Santé parviendra à créer un réel climat de collaboration pour parvenir à une entente. Nous souhaitons une entente négociée. Nous sommes déterminés à collaborer à l'atteinte de l'équilibre budgétaire, mais le gouvernement doit aussi faire preuve d'ouverture et de souplesse. Négocier, ce n'est pas imposer », a déclaré la présidente de la FMSQ, Dre Diane Francœur.

« Hier, les déclarations de Gaétan Barrette ont montré une fois de plus sa capacité à l'exagération, voire à l'invention. Il est faux de dire que nous nous sommes présentés sans chiffres, à la table de négociation. Il est aussi faux d'affirmer que nous envisageons des moyens de pression, que notre attitude est dogmatique et que nous ne voulons faire aucune concession. Il est évident que le ministre de la Santé fait de la manipulation en comparant les propositions de notre fédération à celles des omnipraticiens – deux univers parallèles en termes d'enjeux. La FMSQ n'a pas l'intention de se faire instrumentaliser politiquement par Gaétan Barrette de quelque façon que ce soit », a poursuivi Dre Francœur.

« Nous avons déposé non pas une, mais plusieurs propositions qui permettraient au gouvernement de récupérer des sommes substantielles. Le ministre l'a lui-même reconnu. Nous sommes flexibles quant aux aménagements qui peuvent être faits en matière de décaissement des sommes qui étaient prévues à nos ententes pour 2014-2015 et 2015-2016, mais l'horizon du mandat de l'actuel gouvernement demeure, pour nous, un incontournable. Nous insistons sur le fait que la majorité des investissements prévus doivent être effectués pendant le mandat Libéral. Refiler plus de la moitié de la facture à un autre gouvernement serait irresponsable », a conclu Dre Diane Francœur.

La Fédération des médecins spécialistes du Québec regroupe près de 10 000 médecins spécialistes détenant une certification dans l'une des 53 spécialités médicales reconnues.