La FMSQ appuie de façon générale les mesures proposées par le projet de loi no 98

Montréal, le mardi 28 mai 2002 – La Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ) participera ce soir aux consultations de la Commission des affaires sociales sur le projet de loi no 98, modifiant la Loi sur l'assurance médicaments et d'autres dispositions législatives. De façon générale, la Fédération appuie les mesures proposées, qui s'avèrent nécessaires afin de préserver le régime d'assurance médicaments. 

Les médecins spécialistes considèrent fondamentale l'accessibilité à la médication la plus appropriée pour leurs patients et pour l'ensemble de la population. Les médicaments occupent en effet une place de premier rang dans l'éventail thérapeutique de la médecine spécialisée. « La responsabilité première des médecins spécialistes est la santé de leurs patients. Nous souhaitons collaborer avec l'ensemble des partenaires à une utilisation optimale des médicaments, tout en contribuant au contrôle des coûts afin de préserver les acquis du programme » précise le Dr Yves Dugré, président de la FMSQ.

La Fédération salue particulièrement la création du Conseil du médicament et la mise sur pied de la Table de concertation. Ces organismes permettront d'établir un lien essentiel entre les différents partenaires et d'effectuer un suivi quant à l'utilisation optimale des médicaments. Il importe cependant que le gouvernement alloue les budgets suffisants afin de leur permettre une gestion efficace. Par ailleurs, ces organismes mettront davantage d'outils d'information à la disposition des médecins, permettant une approche impartiale pour la prescription.

D'autre part, les ententes de partenariat avec l'industrie pharmaceutique constituent une initiative novatrice. Les médecins pourront ainsi bénéficier d'un plus grand nombre de revues d'utilisation des médicaments et d'études scientifiques en pharmacologie.

En ce qui a trait aux coûts du régime, si une contribution accrue des usagers semble inévitable afin d'assurer sa pérennité, la Fédération appuie le fait que ces hausses ne toucheront pas les groupes de personnes les plus démunies. Les médecins spécialistes jugent important de pouvoir prescrire les médicaments que requiert l'état de santé de leurs patients.

Seul organisme reconnu par le gouvernement pour la négociation d'ententes collectives pour les médecins spécialistes, la Fédération des médecins spécialistes du Québec regroupe près du quart de l'effectif médical spécialisé canadien, réparti dans 34 spécialités. La FMSQ est également consultée pour tout ce qui touche l'organisation des soins médicaux au Québec.

-30-