Médicaments génériques : Le gouvernement du Québec doit agir maintenant selon la FMSQ

Montréal, le 9 avril 2010 – La Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ) salue la décision du gouvernement de l'Ontario de donner suite rapidement à son discours sur le budget en réduisant le prix de vente de ses médicaments génériques à 25 % de leur équivalent d'origine. Une mesure qui rapportera 500 millions de dollars à la province selon la ministre de la Santé et des Soins de longue durée, Deb Matthews. « Dans le cadre de notre campagne L'expertise a un prix, nous avons identifié cette mesure pour générer des économies substantielles et récurrentes d'environ 300 millions de dollars par année afin d'aider le Québec à équilibrer son budget », de rappeler le président de la Fédération, le docteur Gaétan Barrette.

« Le ministre des Finances a indiqué qu'il manque un peu plus d'un milliard de dollars pour équilibrer les finances publiques d'ici 2013-2014. Voilà la solution », a-t-il poursuivi.

Rappelons que le Québec paie actuellement ses médicaments génériques 54 % du coût des médicaments d'origine alors que leur prix de vente sera dorénavant fixé à 25 % en Ontario. Certains essaient de brouiller volontairement les cartes en s'attaquant à la règle des 15 ans, établie dans la Politique du médicament au Québec pour encourager et stimuler la recherche et le développement dans le domaine des médicaments d'origine. « Cette règle a été mise en place pour développer un créneau d'excellence et d'expertise, attirer ici des chercheurs et des entreprises de calibre mondial qui permettent de positionner le Québec dans le peloton de tête de la recherche appliquée. À l'inverse, un médicament générique est une copie facile à produire, à faible coût, qui implique peu d'activités de recherche et de développement et peu d'investissements », a précisé le docteur Barrette.

« Espérons que le ministre de la Santé suivra les traces de l'Ontario et ne cèdera pas à la pression très énergique qui sera sans doute exercée par les représentants de l'industrie des médicaments génériques. Il en va de l'intérêt de notre système de santé », a-t-il conclu.

La Fédération des médecins spécialistes du Québec regroupe près de 8 500 membres au Québec, répartis dans 35 spécialités médicales. Seul organisme reconnu par le gouvernement pour la négociation d'ententes collectives, la FMSQ est également consultée pour tout ce qui touche l'organisation des soins médicaux au Québec.