Les médecins spécialistes approuvent le renforcement de la Loi sur le tabac

Montréal, le 11 mai 2005 – Au lendemain du dépôt du projet de loi no 112 renforçant la Loi sur le tabac, la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ) appuie fermement le gouvernement du Québec dans ses efforts pour lutter contre le tabagisme. Depuis longtemps, elle souhaitait voir l'interdiction de fumer étendue à un maximum de lieux publics, davantage de prévention auprès des jeunes, du soutien aux fumeurs qui désirent arrêter de fumer et les ressources nécessaires pour traiter les milliers de victimes du tabac.

« Les médecins spécialistes sont quotidiennement confrontés aux ravages du tabac dans la population, autant chez les fumeurs que chez les non-fumeurs, et nous croyons que tous les efforts doivent être mis dans la prévention du tabagisme auprès des jeunes », soutient le Dr Yves Dugré, président de la Fédération des médecins spécialistes du Québec. La FMSQ appuie les mesures proposées par le gouvernement qui tendent à « dénormaliser » le tabagisme, c'est pourquoi elle approuve la décision de bannir la cigarette des bars et restaurants, des terrains d'écoles primaires et secondaires et des entrées d'édifices publics du Québec. Ces nouvelles mesures qui limiteront les ventes et promotions des produits du tabac, étaient plus que nécessaires. Par ce renforcement, la FMSQ espère que le nombre de fumeurs diminue et que les non-fumeurs soient protégés des effets néfastes de la fumée du tabac.

Les médecins et les professionnels de la santé sont très bien placés pour comprendre l'ampleur de la dépendance à la nicotine que développent les fumeurs. C'est pourquoi la Fédération croit qu'il faut apporter un soutien important aux personnes qui désirent arrêter de fumer. À ce titre, la FMSQ salue les différentes mesures du gouvernement à ce sujet, notamment le remboursement des aides pharmacologiques par le Régime général d'assurance médicaments. Malgré tous les efforts de prévention, des milliers de Québécois souffrent chaque jour de maladies liées au tabagisme et les besoins reliés à leur traitement sont énormes. Ainsi, il ne faut pas oublier les besoins actuels et à venir en ressources humaines, matérielles et financières et l'injection de fonds nécessaires pour traiter ces victimes.

Au Québec, 25 % de la population fume toujours, un taux qui reste stable depuis quelques années. D'autre part, 45 % des 15 à 24 ans sont exposés quotidiennement à la fumée du tabac. La Fédération des médecins spécialistes du Québec croit que la lutte contre le tabagisme ne doit pas être relâchée.

La Fédération des médecins spécialistes du Québec regroupe près de 8 000 membres au Québec, répartis dans 34 spécialités. Seul organisme reconnu par le gouvernement pour la négociation d'ententes collectives pour les médecins spécialistes, la FMSQ est également consultée pour tout ce qui touche l'organisation des soins médicaux au Québec.