Les fédérations médicales demandent au ministre Legault de renoncer à sa loi spécialeLes fédérations médicales demandent au ministre Legault de renoncer à sa loi spéciale

Montréal, le 22 juillet 2002 – « Le ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec fait fausse route s'il s'imagine que les ultimatums et les mesures coercitives associés à l'adoption d'une loi spéciale pourront apporter des solutions durables aux problèmes persistant des urgences de Shawinigan et Jonquière. Les fédérations médicales ont redoublé d'efforts et continueront de le faire pour permettre la réouverture de ces deux salles d'urgence, une priorité pour les populations concernées. De semblables efforts ont été fructueux pour 9 salles d'urgence sur 11 qui éprouvaient des difficultés au début de l'été. Des problèmes qui durent depuis des années et dont les causes sont complexes ne peuvent trouver des solutions en 24 heures même s'il s'agit du souhait d'un ministre ». C'est en substance la réaction qu'ont fait connaître les présidents des trois fédérations représentant l'ensemble des médecins du Québec, soit, le président de la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec, le Dr Renald Dutil, le président de la Fédération des médecins spécialistes du Québec, le Dr Yves Dugré et le président de la Fédération des médecins résidents du Québec, le Dr Stéphane P. Ahern à la suite d'une rencontre avec le ministre à Montréal aujourd'hui, rencontre au cours de laquelle ce dernier a brandi la menace d'une loi spéciale.

Les présidents des trois fédérations ont dit souhaiter que le ministre ne mette pas sa menace d'une loi spéciale à exécution, mais poursuive intensivement le dialogue avec toutes les parties susceptibles de participer à l'émergence de solutions pour le bénéfice des patients. Ils ont également invité le ministre à mobiliser toutes les ressources de son ministère pour appuyer les efforts des médecins, plutôt que pour élaborer des mesures coercitives qui, sans pouvoir créer des médecins additionnels, décourageront ceux qui œuvrent déjà sur le terrain.

-30-