La FMSQ réagit favorablement à l'annonce du ministre Couillard

Montréal, le 16 février 2006 – Réduire les listes d'attente et garantir aux patients l'accès aux soins a toujours été la priorité de la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ), qui se dit favorable à la réponse du gouvernement Charest au jugement de la Cour suprême du Canada dans le dossier Chaoulli-Zeliotis. La FMSQ est par ailleurs convaincue que le système de santé doit demeurer en grande majorité public, tout en bénéficiant de l'aide ponctuelle du privé dans certains cas, comme renforcement du système en place.

« Les propositions que nous avons faites aux Commissions Arpin, Clair et Romanow ont enfin été entendues et suivies : la création de cliniques ou cabinets spécialisés affiliés permettra de réduire les listes d'attente », déclare Dr Yves Dugré, président de la FMSQ. Pour la Fédération, il n'y a ni mystère ni secret, les médecins doivent avoir la possibilité d'opérer plus souvent pour répondre à la demande, que ce soit dans les hôpitaux ou dans ces nouvelles cliniques affiliées. La FMSQ salue par ailleurs le fait que l'autonomie professionnelle est préservée, dans le choix dont disposent les médecins spécialistes entre la pratique strictement publique ou strictement privée.

La FMSQ émet en revanche un bémol lorsqu'il s'agit du montant bien insuffisant alloué à ces projets. Les 20 millions de dollars prévus réduiront certes les listes des patients en attente de chirurgies de la cataracte, d'un genou ou d'une hanche, mais qu'en sera-t-il des listes d'attente non standardisées et moins publicisées des autres secteurs d'activités médicales ?

« Il est important de bien gérer toutes les listes d'attente, et pour ce faire, nous devons nous appuyer sur la participation des associations de spécialités médicales et chirurgicales afin d'élaborer des normes d'attente selon des critères scientifiques », de préciser Dr Dugré.

Ne perdons pas de vue qu'il manque 1 000 médecins spécialistes au Québec. Cependant, ceux qui sont en place sont prêts à en faire davantage, si la possibilité leur en est donnée. Ceci devra être reconnu dans les négociations qui ont actuellement lieu entre le gouvernement du Québec et la FMSQ.

La Fédération des médecins spécialistes entend participer activement au débat entourant la Commission parlementaire qui aura lieu début avril dans ce dossier de financement du système de santé.


La Fédération des médecins spécialistes du Québec regroupe près de 8 000 membres au Québec, répartis dans 34 spécialités. Seul organisme reconnu par le gouvernement pour la négociation d'ententes collectives, la FMSQ est également consultée pour tout ce qui touche l'organisation des soins médicaux au Québec.