La FMSQ salue l'abolition des frais accessoires en centres hospitaliers

Montréal, le 21 juillet 2017 – Depuis la signature de l'entente de principe sur les frais accessoires avec le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), le 27 janvier dernier, la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ) a dû intervenir à maintes reprises auprès du Ministère pour dénoncer le fait que les centres hospitaliers continuaient d'imposer des frais aux patients, alors que ces mêmes frais sont interdits en cabinets depuis l'adoption du règlement sur les frais accessoires. 

« Encore tout récemment, le 22 juin dernier, nous écrivions au MSSS à propos des pessaires et des stérilets. Depuis le début des négociations, nous demandons que l'abolition des frais accessoires soit universelle et, par conséquent, aussi en vigueur dans les établissements hospitaliers. Il aura fallu la publication d'un article de journal pour forcer le MSSS à agir et à clarifier le flou artistique qu'il entretenait volontairement, même sur son propre site Internet pourtant destiné à informer la population. Il était temps que cesse cette pratique de facturation illégale, tolérée par le MSSS lui-même dans ses propres établissements publics. Il faut saluer l'abolition des frais accessoires, une grande victoire pour les patients, tout en invitant la population à demeurer extrêmement vigilante », a commenté la présidente de la FMSQ, Dre Diane Francœur.

La saga des frais accessoires a fait couler beaucoup d'encre. Voici un florilège des propos tenus à ce sujet par la présidente de la FMSQ depuis 2016 :

• Communiqué de presse du 27 janvier 2017 – Frais accessoires et échographies : La FMSQ annonce une entente de principe;

« La confusion est encore grande sur le terrain, car la distinction entre ce qui est permis ou interdit est loin d'être claire. Nous continuons de le déplorer pour les patients qui en font les frais. » 

• Allocution de Dre Diane Francœur, le 19 janvier 2017 – Enjeux concernant les médecins spécialistes;

« Sachez que le règlement sur les frais accessoires est rempli de trous. […] L'information diffusée par le ministère de la Santé est incomplète et soulève plus de questions qu'elle n'apporte de  réponses […]. Ce qui est permis est flou. Ce qui est interdit est flou. 

• Communiqué de presse du 15 septembre 2016 – Abolition des frais accessoires : La FMSQ va faire sa part, mais les frais accessoires... c'est plus que des gouttes;

« Ils [les députés des partis de l'opposition] devraient aussi lui demander [au ministre] s'il compte abolir tous les frais accessoires dans les hôpitaux; par exemple, certaines lentilles intraoculaires pour le traitement des cataractes, les unités de toxines botuliques utilisées pour les infiltrations intersphinctériennes faites sous anesthésie générale, les béquilles, les attelles, les plâtres en fibre de verre et autres formes d'immobilisation, les pessaires, les dilatateurs et les tests de sommeil, pour ne nommer que ceux-ci. La population devrait également exiger du ministre que les frais de stationnement des centres hospitaliers soient réduits à 5 $. »

La Fédération des médecins spécialistes du Québec regroupe plus de 10 000 médecins spécialistes détenant une certification dans l'une des 59 spécialités médicales reconnues.