Dépassement des cibles intermédiaires en médecine spécialisée : collaborer plutôt que contraindre

Déclaration de Docteure Diane Francœur, présidente de la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ)

Montréal, le 17 août 2016 – « Comme prévu dans notre entente avec le gouvernement, les médecins spécialistes atteignent, voire dépassent, les cibles intermédiaires convenues. Je l'ai dit et je le répète : nous nous sommes engagés à livrer la marchandise et nous y arriverons.

« Les résultats présentés ce matin par le ministre de la Santé et des Services sociaux prouvent que la collaboration est plus efficace que la contrainte. Nous n'avions pas besoin d'une loi matraque pour améliorer l'accès aux soins spécialisés. Nous avions besoin d'un engagement mutuel, tant de la part du gouvernement que de notre part. Pour une fois, le gouvernement a mis les ressources nécessaires pour atteindre des cibles prévues pour quatre mesures. Travailler ensemble et trouver des solutions aux situations problématiques donnent des résultats. Un exemple : tous les chirurgiens veulent opérer, et non que leur liste d'attente s'allonge. Encore faut-il que les conditions s'y prêtent, et ça, c'est la responsabilité du gouvernement.

« Dans le cadre de cette démarche, il faut dire, d'une part, que la FMSQ favorise un leadership positif. C'est-à-dire que nous avons identifié des "champions" dans le réseau hospitalier afin d'exporter et d'appliquer les recettes gagnantes conçues par leurs équipes, et ce, pour aider tous les hôpitaux à modifier leurs façons de faire, s'il y a lieu, et d'en arriver à des résultats concluants. Les hôpitaux en sortiront gagnants et les patients aussi. D'autre part, je tiens à souligner que nous travaillons avec des représentants du gouvernement qui ont la même volonté que nous.

« Déterminer des cibles est une chose, mais dans l'état actuel du réseau de la santé, rien n'est simple et les cibles ont été définies en conséquence. Ces cibles sont réalistes, mais encore une fois, le gouvernement doit respecter son engagement. Comme le ministre, nous aussi, nous suivons de près les résultats et ce qu'on en dit à la population. S'il y a un relâchement de la part du gouvernement dans son engagement et que cela nous empêche d'atteindre nos cibles, nous n'hésiterons pas à le dénoncer.

« Ces quatre mesures ne règleront pas tous les problèmes du système de santé, mais c'est en travaillant ensemble que nous améliorerons la situation. Les patients verront la différence, j'en suis convaincue. »

La Fédération des médecins spécialistes du Québec regroupe plus de 10 000 médecins spécialistes détenant une certification dans l'une des 59 spécialités médicales reconnues.